Retour sur —

 ANTIOCHE 


Le théâtre Bluff a proposé le jeudi 14 novembre 2019, une adaptation de la pièce Antioche. Martin Fauché met en scène un texte de Sarah Berthiaume à l'aide de trois comédiennes québécoises. On y suit la vie de Jade, d'Ines sa mère et du fantôme d’Antigone. Elles expriment chacune de manières différentes leur crise existentielle.

Jade, interprétée par Mounia Zahzam est une adolescente en manque de repère et qui se cherche en entrant en contradiction avec les choix de vie de sa mère. Elle est en contact avec un jeune homme habitant en Syrie et à travers lequel elle réussit à donner un sens à sa vie. À l'inverse, sa mère, interprétée par Sharon Ibgui à fuit la Syrie lorsqu'elle avait l'âge de sa fille. Elle subit une existence monotone et solitaire. Antigone, interprétée par Sarah Laurendeau, fait figure de personnage comique, ce qui entre en contradiction avec l’œuvre dont elle est issue. Après 2500 ans d’errance son but et de jouer sa tragédie dans le club de théâtre du lycée de Jade.

La pièce est bien rythmée et chargée de référence aux années 80/90. Elle parvient à mélanger humour et sérieux. On se prend rapidement d’affection pour les personnages auxquelles le spectateur peut facilement s identifier. Ines parlera à un public mature tandis que Jade intéressera un public plus jeune. La mise en scène est assez dynamique, elle représente bien l’éloignement de la fille et de la mère. La fin de la pièce reste assez sombre malgré les interventions comiques des personnages. On laisse avec un pincement au cœur les protagonistes faces à leur destin et aux conséquences de leurs actes.

Alice Buche — Club Les Crieurs — Novembre 2019

Interview des Crieurs suite à leur rencontre avec la companie