image

Fou

9 → 13 septembre 2019

MJC Rodez

Cie
Carré Blanc

Site-web
www.carreblanccie.com


Deuxième artiste accueilli en résidence cette saison 2019.2020, l’équipe artistique de la chorégraphe Léa Darrault a travaillé du lundi 9 au vendredi 13 septembre 2019 sur le plateau du Théâtre des 2 Points de la MJC de Rodez.

Zoom sur la création du spectacle « Fou »

De deux choses l’une, je vais être aussi claire que deux et deux font quatre : j’ai les deux pieds sur Terre, espère avoir plus de deux cordes à mon arc et, si je ne veux pas être assise entre deux chaises, je dois brûler la chandelle par les deux bouts et danser un pas de deux. Malgré nos deux pieds gauches, nous tenterons de faire la paire, voire se ressembler comme deux gouttes d’eau, parfois être deux contre deux où nous serions à deux doigts d’être deux en un et ce, en deux temps trois mouvements.

En définitive, nous croyons beaucoup au « jamais deux sans trois » !

Léa Darrault

En 2007, après neuf ans de pratique, Léa valide le cursus de danse classique au conservatoire de Brive-la-Gaillarde. Elle découvre la danse contemporaine avec un projet amateur d’Hervé Koubi. De 2010 à 2012, elle intègre la formation extensions au Centre de Développement Chorégraphique de Toulouse. Elle participe par la suite à des créations comme « Mauvais Genre » d’Alain Buffard, « Babysitting » de Robyn Orlin, ou encore l’opéra de « Tannhäuser » chorégraphié par Christian Rizzo au Capitole de Toulouse.

Par ailleurs, elle peaufine son parcours par diverses rencontres Yvann Alexandre, Larrio Ekson, Carolyn Carlson, Sharon Fridman ou encore Samuel Lefèvre. 8 Chorégraphie - Interprétation : Léa Darrault

En 2012, elle interprète pour la compagnie Balades une pièce jeune public, « Le Roi des Bons » de Bernard Glandier, transmise par Sylvie Giron. En 2013, elle travaille avec la compagnie Passe-Velours pour « Que m’importe le jour » de Claire Cauquil et Olivier Nevejans.

Depuis 2014, elle collabore avec Michèle Dhallu, compagnie Carré Blanc. Elle est interprète pour une création jeune public « Une chenille dans le cœur » adaptation du texte de Stéphane Jaubertie. Elle est en compagnonnage pour sa première création « Si la neige était rouge », solo chorégraphique en 2016. Elle est aussi assistante-chorégraphe pour la création très jeune public « Lumière !» de Michèle Dhallu.

Depuis 2017, Léa a rejoint la compagnie Nathalie Pernette pour les créations de rue « La Figure du Baiser » et « La Figure de l’érosion », 2e et 3e volet d’un tryptique.

En 2018, elle participe à une création du collectif A/R, compagnie lyonnaise, pour « L’homme de la rue ». Attachée aux rencontres humaines, à la diversité d’approche du mouvement au fil de ses expériences, Léa enrichit son horizon et désire partager dans sa démarche d’auteure ces fondements essentiels.

Equipe artistique

Composition - Interprétation
Guillaume Pique

Interprétation
Lucien Brabec

Quelques images...

slide-fou-
slide-fou-